Le discret aggiornamento de la Commission Européenne

La Commission reconnaît que ses recommandations passées ont eu un effet négatif sur la croissance en 2011-2014… Entre le Brexit, le risque d’éviction de Renzi, la menace du Front National, la montée en puissance de partis politiques anti-Europe un peu partout, y compris en Allemagne, en Autriche, aux Pays-Bas et ailleurs, la Commission ne peut qu’être très inquiète. Elle paraît avoir conclu qu’il était temps de se préoccuper des 21 millions de personnes officiellement au chômage dans l’Union, pas dans 10 ans, mais maintenant. Les réformes de structure, c’est bien, mais ça prend beaucoup de temps alors que, dans ce climat politique nauséabond, il faut faire repartir la croissance européenne, tout de suite. A lire ici

Publicités