« Il serait logique que le marché entame une correction mais ce n’est pas le cas pour l’instant »

Le Quantitative Easing de la BCE marche à plein. Les investisseurs se débarrassent des dettes publiques européennes sur lesquelles il n’y a plus de bonnes spéculations à faire et utilisent la liquidité récupérée auprès de la BCE pour placer sur le marché actions. Non pas qu’ils anticipent de bonnes performances des entreprises, mais plutôt la hausse mécanique des cours compte tenu de l’abondance de liquidité dont ils disposent tous. Résultat : la bourse de Paris est au plus haut comme je l’annonçais il y a quelques semaines. Elle va pouvoir encore monter un peu, jusqu’à ce qu’on se dise que ce n’est vraiment pas raisonnable. Allez, avec quelques efforts, on aura un krach boursier pour la rentrée scolaire 2015 !

Publicités