Retraites 2013 : une (petite) réforme…

Sous la pression des marchés financiers et des institutions européennes, le gouvernement s’est cru tenu de présenter une nouvelle réforme des retraites en 2013, trois ans après celle de 2010. Pourtant, la question des retraites ne devrait pas être aujourd’hui la priorité de la politique économique française : retrouver une croissance satisfaisante, réorienter la stratégie macroéconomique de la zone euro, donner une nouvelle impulsion à la politique industrielle française dans le cadre de la transition écologique sont des réformes autrement plus urgentes1.

Les mesures annoncées le 27 août ne constituent pas une grande réforme ; ce sont essentiellement des mesures de financement d’ampleur limitée. De même, les mesures de justice en faveur des femmes et des travailleurs soumis à des travaux pénibles ne sont pas encore à la hauteur des enjeux. Le pire est certes évité (la désindexation des retraites, un recul rapide de l’âge ouvrant le droit à la retraite, une réforme dite structurelle) ; la pérennité du système est proclamée, mais la (petite) réforme de 2013 ne se donne guère les moyens d’assurer sa fiabi- lité sociale. A lire ici

Publicités