Précision de vocabulaire : biens collectifs et biens publics

Olivier Godard écrit : « On a coutume en français de traduire l’anglais « public goods » par « biens publics ». Cette traduction est maladroite car elle caractérise non la nature du bien mais son mode de mise à disposition : une institution publique. Il est préférable d’employer l’expression « biens collectifs », qui ne préjuge pas du mode de production ou de gestion de ces biens, qui peut être public, communautaire ou même privé dans certaines circonstances » (Godard, 2004, page 8). Pour aller plus loin, ici … ça peut aider pour le sujet de colle « biens collectifs et intervention de l’Etat », que je vais même élargir, il devient « biens non-privés et intervention de l’Etat ». M Lavignasse sera prévenu.

D’où la modification de mon tableau à double-entrée (non-rivalité * non-exclusion = bien collectif et bien public) dans le diaporama Ch5_D1 que vous pouvez retélécharger car modifié (il incorpore en plus un tableau sur la prise en charge par le privé ou le public des biens privatifs).

Publicités