Dépression et démocratie par Paul Krugman

Le fort taux de chômage en Europe et aux Etats-Unis est désastreux. Les dirigeants et les institutions sont de plus en plus discrédités. Et les valeurs démocratiques sont assiégées. Sur ce dernier point, je ne souhaite pas être alarmiste. Sur le front politique et économique, il est important de ne pas tomber dans le piège du « ce n’est pas aussi terrible que ». Ce n’est pas parce que le chômage n’a pas atteint les sommets de 1933 que tout va bien ; ce n’est pas parce qu’il n’y a pas un Hitler en vue que des tendances politiques inquiétantes doivent être ignorées. C’est ici

Publicités