En Europe, on assiste à un vide politique dans lequel s’engouffre la spéculation

Après la Grèce, la crise de la dette de la zone euro fait de nouvelles victimes. Si l’Espagne semble pour le moment épargnée par les marchés, l’Italie se retrouve aujourd’hui au cœur de la tourmente et les rumeurs s’amplifient sur les difficultés qui attendront demain la France. Depuis le sommet du G20 à Cannes, les 3 et 4 novembre, l’Italie est entrée dans une zone de turbulences dont l’issue devrait être la chute du gouvernement Berlusconi, réclamée par les marchés. Et ce, malgré, un plan d’austérité acté durant l’été et qui a été voté au Sénat italien, vendredi 11 novembre.

Le Monde.fr a interrogé Francesco Saraceno, économiste senior au département innovation et concurrence de l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE). C’est à lire ici

Publicités