Sur les rails, la concurrence s’ouvrira d’abord pour les TER, puis pour les TGV

On en parlait il n’y a pas si longtemps…

Le centre d’analyse stratégique (CAS), l’organe de prospective du gouvernement, a rendu le 5 octobre un rapport à fort potentiel polémique. Publié en pleines Assises du ferroviaire, il détaille par le menu les enjeux économiques et sociaux de la future libéralisation du transport des voyageurs décidé par la Commission européenne. A l’horizon 2016, la SNCF ne sera plus seule habilitée à transporter des voyageurs sur le réseau ferré français. Comme pour celui de l’électricité, et en attendant celui des services postaux, le marché du transport ferroviaire des voyageurs va devoir s’ouvrir aux concurrents et suivre la destinée du fret et de certaines lignes internationales. C’est à lire ici

Publicités